Infirmière

Les odeurs corporelles reflets de notre état de santé.

Qui n’a pas pointé son nez en direction des aisselles puis de froncer le nez car une inquiétante odeur s’en dégage. Pour y remédier, vous avez pensé à prendre une douche ou faire intervenir un parfum pour calmer le jeu.

Vous vous dites qu’après cela plus personne ne remarquera l’odeur. Si je vous dis que certaines reviennent encore et encore. Vous trouverez cela embêtant et vous aurez raison !

Mais si je vous dis que certaines odeurs corporelles sont des signaux d’alarme pour attirer votre attention sur ce qui ne va pas dans votre corps. Je vous vois hausser les sourcils : « quoi ?! sentir mauvais = message du corps! ». Oui, oui c’est bien cela, mais pas toutes les odeurs.

Selon une étude scientifique suédoise du Karolinska Institutet” de Stockholm, lorsqu’un individu est malade, son corps se défend. Cela a pour conséquence d’induire une odeur bien distinctive.

Voici quelques odeurs qui vont vous servir de signal d’alarme.

 

    Symptôme mycose des pieds => les pieds malodorants

Si malgré une hygiène des pieds, il y a une persistance d’odeur, vous avez peut-être une mycose des pieds dû à un champignon. L’odeur peut s’accompagner de rougeurs, des cloques et de démangeaisons.                         

              

 

 

 

   Symptôme du diabète => l’haleine fruitée « pomme reinette » (et pomme d’api tapis tapis rouge……)

L’acidocétose  se produit lorsque le  taux sanguin d’insuline devient insuffisant ( plusieurs causes) et empêche la pénétration du glucose dans les cellules malgré une hyperglycémie. Pour assurer son fonctionnement, le corps va mobiliser les graisses. Son utilisation va permettre d’obtenir le carburant nécessaire aux cellules. De cette activité vont apparaître des corps cétoniques. Lorsque ces derniers s’accumulent, cela a pour conséquence une acidification toxique du sang. L’acétone, substance acide, apparaît alors et laisse cette odeur si particulière de pomme reinette.

             

   Symptôme de l’infection urinaire ou pathologie hépatique ou diabète => forte odeur d’urine soufrée ( ammoniac)

Les infections urinaires, causées par des bactéries pathogènes, peuvent entrainer des brûlures mictionnelles.

Une pathologie hépatique peut avoir une répercussion sur l’élimination rénale des toxines, d’où l’apparition d’odeur de soufre.

L’accumulation de corps cétonique dans le sang peut entrainer l’apparition d’urine soufrée.

 

   Symptôme de l’infection sexuelle => odeur malodorante génitale

L’apparition d’une odeur génitale suspecte, doit vous alarmer sur un déséquilibre de la flore vaginale, voir une infection sexuellement transmissible (IST).

 

   Symptôme de pathologies digestives => le caca qui pue un peu « fort »

Oublier le cas d’un repas fort riche. Si le caca, pardon, si la merde sent vraiment fort ( je vous laisse positionner le curseur de l’intensité de l’odeur), cela peut être une intolérance au lactose, une infection intestinale, une maladie inflammatoire et d’occlusion intestinale.

 

   Symptôme sinusite, infection ou inflammation buccale, de l’apnée du sommeil => mauvaise haleine

Vous avez une bonne hygiène buccale et la mauvaise haleine persiste, alors vous pouvez vous questionner.

Si elle s’accompagne d’écoulement au fond de la gorge, vous avez peut-être une inflammation buccale ou une carie (véritable poche à bactéries), un reflux gastrique, l’apnée du sommeil qui permet aux bactéries responsables de la mauvaise haleine de proliférer.

Maintenant que vous avez pris connaissance des différentes odeurs, il ne vous reste plus qu’à mette votre nez à contribution à consulter un médecin en cas d’odeurs « suspectes ». Je vous invite également à consulter mon article sur les pratiques d’amélioration de la santé.

Si vous connaissez d’autres odeurs, partagez-les avec moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *